Identification OPAC
Mon compte

Réseau des médiathèques de Clamart

L’actualité tragique de ces derniers mois nous a amené à prendre conscience de la place du religieux et de la foi dans nos vies. Les rencontres philosophiques du mois de mars invitent à s’interroger sur le phénomène de la « Croyance ». « Certitude sans preuve », la croyance sous ses différentes formes est-elle une illusion dangereuse et destructrice, notamment lorsqu’elle s’incarne sous la forme des religions ?
Pouvons-nous éclairer « cet incroyable besoin de croire » et peut-on y voir un aspect constitutif et positif de l’Humain qu’il serait vain d’opposer à la Raison ou à la connaissance scientifique, elle-même jalonnée de croyance ?
Ce sont quelques-unes de ces questions que nos prestigieux invités soulèveront lors de nos troisièmes rencontres philosophiques.

La croyance : une entrave à la paix ?

Conférence de Jean-Claude Carrière
Jean-Claude Carrière

Célèbre écrivain, essayiste, scénariste, conteur, mais aussi acteur, réalisateur et dessinateur, Jean-Claude Carrière, athée mais respectueux des croyances des autres, travaille depuis longtemps à l’histoire des religions et, fort de sa connaissance du monde scientifique, s’inquiète dans ses deux ouvrages Croyance et La paix de la place de moins en moins forte accordée à la Raison.

Cette rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces.
« Alors que nous pensions, depuis le siècle dit “des Lumières”, aller vers plus de clarté, plus de maîtrise sur le monde et sur nous-mêmes, nous voyons que la croyance a marché près de nous au même pas que la connaissance, et que l’obscurité nous accompagne toujours, avec son cortège de rage et de sang. Nous voyons qu’une vieille alliance, que nous espérions dissipée, s’est renouée entre la violence et la foi ». Croyance, éditions Odile Jacob, 2015
logo buanderie

Samedi 4 mars à 16h00

Cet incroyable besoin de croire

Conférence de Julia Kristeva
Julia Kristeva

Psychanalyste et linguiste de grand renom, Julia Kristeva, en penseur laïc, bien que dénonçant les extrémismes aussi bien religieux qu’athée, interroge le besoin de croire constitutif selon elle de notre humanité. Croire, c’est « tenir pour vrai », et c’est cette « vérité » qui relève de l’expérience intérieure, qui nous tient et nous fait être.

« Je suis persuadée qu’en prenant au sérieux ce besoin de croire pré-religieux, nous pourrions mieux affronter non seulement les dérives intégristes des religions dans le passé et jusqu’à aujourd’hui, mais aussi bien des impasses des sociétés sécularisées ». Cet incroyable besoin de croire, éditions Bayard, 2007
logo buanderie

Samedi 11 mars à 16h00