Identification OPAC
Mon compte

Réseau des médiathèques de Clamart

 Le prix Goncourt 2014 vient d'être attribué à Lydie Salvayre pour son roman Pas pleurer, paru aux éditions du Seuil.

 

Profitez-en pour découvrir ou rédécouvrir l'histoire de ce prix littéraire de renom :

Le prix Goncourt est le plus convoité des prix littéraires français. Il a été créé en 1896 par testament d'Edmond de Goncourt en mémoire de son frère Jules. Il récompense « le meilleur ouvrage d'imagination en prose paru dans l'année », qui se trouve être presque exclusivement un roman d'auteur français.

Il est décerné pour la première fois le 21 décembre 1903 à John-Antoine Nau pour Force ennemie.

Un chèque d'environ 10 euros est remis au lauréat mais le prestige du Prix est tel qu'il provoque une immense vague d'achats du livre primé et assure immédiatement la notoriété à son auteur.

Certains des titres récompensés sont d'ailleurs restés dans l'histoire comme À l'ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust (1919), La condition humaine d'André Malraux (1933) ou encore L'amant de Marguerite Duras (1984).

Le prix Goncourt est proclamé début novembre après trois présélections en septembre et octobre, au restaurant Drouant à Paris. Les dix membres à vie du jury sont actuellement Edmonde Charles-Roux, Tahar Ben Jalloun, Patrick Rambaud, Pierre Assouline, Paule Constant, Didier Decoin, Philippe Claudel, Régis Debray, Bernard Pivot (président du jury) et Françoise Chandernagor.

Outre le prix, l'Académie Goncourt octroie plusieurs bourses d'encouragement : Bourse de la Nouvelle, de la Poésie, de la Biographie, du Récit historique, du Premier roman et de la Jeunesse.

Un Prix Goncourt des Lycéens, fondé par la Fnac et le Rectorat de Rennes en association avec l'Académie Goncourt, existe depuis 1988.

Quelques anecdotes :

Parmi les événements marquants de l'histoire du Goncourt, figure en 1951 le refus de Julien Gracq de recevoir cette distinction pour Le Rivage des Syrtes.

Le prix ne peut être décerné qu'une seule fois à un même écrivain. À une exception près : la supercherie de Romain Gary qui l'a reçu en 1956 pour son roman Les racines du ciel puis, en 1975, sous le pseudonyme d'Émile Ajar, pour le roman La vie devant soi.

En 1995, pour la première fois, le Goncourt et le Médicis ont été attribués à un même roman : Le testament français d'Andreï Makine.